Guerre commerciale entre l’UE et les Etats-Unis : Trump et Juncker désamorcent la crise

Catégorie(s) : Commerce

europe-1976654_960_720

Guerre commerciale entre l’UE et les Etats-Unis : Trump et Juncker désamorcent la crise

Revue de presse 26.07.2018

Alors que leur rencontre s’annonçait périlleuse, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump sont parvenus à un accord provisoire le 25 juillet à Washington. Une entente qui vient désamorcer des mois de conflit commercial entre Washington et Bruxelles, traduits par des hausses de droit de douanes.

L’inattendu armistice

« C’était la négociation de la dernière chance. Mais contre toute attente, elle a débouché sur un accord« , observent Les Echos ce matin. Si la visite de Jean-Claude Juncker à la Maison Blanche le 25 juillet était aussi capitale que risquée, le président de la Commission européenne joue désormais la carte de l’assurance déclarant, « j’avais l’intention de parvenir à un accord aujourd’hui. Et nous avons un accord aujourd’hui » [Le Monde].

En définitive, résume Le Point, les négociateurs européens sont parvenus à « désamorcer la crise née des tarifs douaniers imposés par Washington« . Les deux présidents ont également annoncé une série de décisions dans l’agriculture, l’industrie et l’énergie « dont la portée exacte reste cependant à confirmer« , commente le journal.

À l’annonce de la nouvelle « le ministre allemand de l’Économie, Peter Altmaier« , cité par Le Point, « a immédiatement salué sur Twitter cette ‘percée’ qui ‘peut éviter une guerre commerciale et sauver des millions d’emplois’ « . En effet, selon une source européenne, « aucun nouveau tarif douanier ne sera pour le moment imposé sur les importations de voitures européennes aux États-Unis« . De quoi rassurer Berlin, puisque ce secteur clé de l’économie allemande emploie aujourd’hui « 800 000 personnes » [Le Figaro].

Commercialisation du soja et gaz liquéfié

Néanmoins si l’enthousiasme est palpable, Les Echos tempèrent. « En fait d’accord, il s’agit plutôt d’un cessez-le feu« , juge le journal, rappelant que les vraies négociations doivent commencer.

Pour l’instant, ce sont uniquement des mesures de court terme qui ont été annoncées. D’une part, l’Europe s’engage sur « l’achat de soja, dont le cours baisse et qui n’est pas soumis à droits à l’importation en Europe« , indique Le Monde. Cela pourra « offrir un débouché aux ‘farmers’ frappés par les contre-sanctions chinoises« , précise le journal. Il « s’agira de commercialisation puisque la culture de soja génétiquement modifié est interdite en Europe » [Le Figaro].

D’autre part, l’Europe s’est engagée sur l’acquisition de gaz naturel liquéfié américain. Une acquisition qui « plaira aux amis pétroliers du locataire de la Maison Blanche« , commente Le Monde, « et va dans le sens d’une moindre imbrication géostratégique entre l’UE […] et la Russie« .

Trump sous pression dans son propre camp

Comme le rappelle Le Point, ce revirement de stratégie opère alors qu’à « la veille de la rencontre, le locataire de la Maison-Blanche avait une nouvelle fois dénoncé l’attitude de l’Europe, à laquelle il réserve depuis plusieurs mois ses flèches les plus acérées« .

Si Le Monde évoque « les jeux d’influence sans cesse mouvants à la Maison Blanche« , le journal rapporte que Donald Trump semble désormais acculé par les critiques de nombreux acteurs politiques et économiques parmi ses propres amis. « Je ne pense pas que les tarifs douaniers soient la bonne réponse« , avait notamment lâché mardi le chef des républicains à la Chambre des représentants, Paul Ryan [Le Point]. En effet, comme lui « nombre d’élus du Grand Old Party s’inquiètent de l’impact possible de la croisade présidentielle sur les élections de mi-mandat prévues en novembre« .

D’un point de vue économique, certains secteurs tirent la sonnette d’alarme. Notamment pour l’industrie, « le fabricant de motocycles Harley Davidson ou celui de lave-linge Whirlpool« . Les deux poids lourds ont en effet annoncé cette semaine de mauvais résultats « en raison de la guerre commerciale« , explique Le Monde. Côté secteur agricole même tendance, « Donald Trump a dû annoncer, mardi, 12 milliards de dollars (10,2 milliards d’euros) d’aides aux agriculteurs des terres agricoles du Midwest, frappées par les représailles chinoises et mexicaines qui taxent le soja et le porc« , indique également le journal.

 

Source : Toute l’Europe https://www.touteleurope.eu/revue-de-presse/guerre-commerciale-entre-l-ue-et-les-etats-unis-trump-et-juncker-desamorcent-la-crise.html

Écrire un commentaire

*

A lire également

Les relations commerciales UE-États-Unis toujours dans l’impasse

Le 25/07, la Commission européenne a publié un rapport complet sur l’état des relations entre Washington et Bruxelles, un an après la déclaration conjointe UE-US sur le commerce